Selon la dernière étude Email Marketing du SNCD*, le sujet d’un publipostage emailing ou d’une newsletter est l’un des deux éléments les plus importants pour inciter à l’ouverture d’un email (juste derrière la reconnaissance de l’expéditeur). Compte tenu de la masse d’emails reçue par vos destinataires, il est essentiel qu’en « scannant » rapidement leurs messageries le regard de vos cibles reste « accroché » par un objet pertinent : prenez le temps de le peaufiner !

[custom_headline level= »h2″ looks_like= »h5″]Utilisez votre nom de société [/custom_headline]

S’il n’est pas mentionné dans l’adresse email de l’expéditeur, n’hésitez pas à utiliser votre nom de société pour capter l’œil du destinataire ! La reconnaissance de votre nom d’entreprise – ou de votre newsletter – favorisera l’ouverture du message.

[custom_headline level= »h2″ looks_like= »h5″]Faites court [/custom_headline]

Petit pêle-mêle de « bonnes pratiques » : moins de huit mots, une quarantaine de signes au maximum (évitez de débuter par des chiffres comme « 50% de remise »), n’abusez ni des majuscules ni des caractères spéciaux (« € », « ! », « % », « ? », etc.) et faites attention aux « SPAM words » (« sexe », « gratuit », « promo », etc.).

Le challenge consiste à retranscrire à la fois clairement et synthétiquement le contenu de votre newsletter emailing, et ce sans « tromper » le lecteur… Une règle d’or à retenir, se mettre à la place de son destinataire : qu’est-ce qui va attirer son attention, « convaincre » son esprit critique ou « tirer » sur la corde sensible de l’émotion… Pensez aux journalistes qui travaillent longuement la titraille de leurs articles !

[custom_headline level= »h2″ looks_like= »h5″]Appelez à l’action[/custom_headline]

Parmi les (nombreuses) pistes à explorer : la création d’un effet d’urgence (« Plus que 24h pour en profiter ! »), l’utilisation de verbes incitant à l’action (« Découvrez », « Profitez », « Gagnez », « Venez », etc.) ou encore l’interpellation de votre destinataire (« Etes-vous prête Mme Dubois ? »). La forme interrogative impliquera plus facilement votre destinataire qu’une simple affirmation.

[custom_headline level= »h2″ looks_like= »h5″]Personnalisez votre sujet[/custom_headline]

Usez de la personnalisation (mais sans en abuser pour ne pas, à terme, lasser vos destinataires) : « Coup de chaud à La Rochelle », « Vous nous manquez Mme Dubois ! », etc.

[custom_headline level= »h2″ looks_like= »h5″]Appelez à l’action[/custom_headline]

Envoyez votre campagne avec au moins deux objets différents sur un échantillon-témoin (au moins 10% de votre base de données globale pour obtenir des statistiques significatives) et comparez les résultats obtenus (notamment les ouvertures)…

Découvrez les fonctionnalités de notre logiciel emailing en mode SaaS wewmanager pour paramétrer le champ « Objet » de votre newsletter.

* Source : Etude Email Marketing Attitudes 2011
[line]
NB : beaucoup d’entre vous s’interrogent sur les taux d’ouverture « moyens » d’un emailing. Il est très difficile de communiquer sur un chiffre, ou même une fourchette, tant les résultats peuvent être disparates selon le secteur d’activité, les cibles (BtoB/BtoC), les types de campagnes (prospection/fidélisation), le contenu du message, etc. Globalement, les taux d’ouverture (opérations emailing de prospection et de fidélisation confondues) sont en moyenne de 24% en BtoC et de 15% en BtoB.

Pin It on Pinterest

Vous aimez cet article ? Partagez-le !