facebook

Pour stimuler ses ventes, mettre en avant son actualité ou augmenter le trafic vers son site web, l’emailing est devenu le canal de communication parfait, le préféré pour 52% des internautes.

Mais on ne pense pas toujours à un élément pourtant obligatoire dans chaque campagne d’emailing : le lien de désabonnement.

Vos lecteurs doivent en effet pouvoir se désinscrire de votre liste de distribution en deux clics.

Si ce lien de désinscription est obligatoire, il a aussi d’autres intérêts, et un contact qui se désabonne n’est peut-être pas perdu à jamais. Voici quelques pistes pour gérer au mieux votre stratégie de désinscription.

Rappel des obligations légales en matière de désabonnement

L’article L34-5 du Code des postes et des communications électroniques indique ainsi que les expéditeurs doivent indiquer le moyen de se désabonner, sans frais.

La CNIL quant à elle précise que les expéditeurs doivent proposer « un moyen simple de s’opposer à la réception de nouvelles sollicitations ».

Proposer un lien de désabonnement est donc avant tout une obligation légale.

Pourquoi mettre en avant le lien de désinscription ?

Un lien de désabonnement clairement identifiable renforcera votre image d’expéditeur sérieux aux yeux de vos contacts. Si vos abonnés ne trouvent pas aisément le lien de désabonnement à vos emails ils risquent de s’agacer et de se tourner vers le bouton qui leur permet de signaler un email comme spam. Et plus vous serez signalé comme expéditeur spammeur, plus vos prochaines campagnes risquent de se retrouver directement dans le dossier des indésirables de tous vos contacts. 

Afin de conserver de bonnes performances de délivrabilité et de soigner votre réputation auprès des fournisseurs de boites mail, il est donc indispensable de présenter clairement un lien de désabonnement. Celui-ci doit être facilement identifiable et situé en tête ou bien dans le footer de vos envois.

Dans ce dernier cas, pensez à l’intégrer en amont des éventuelles mentions légales. 

Un contact qui se désabonne de votre liste d’envoi de mail préférera peut-être entrer en contact avec vous via les réseaux sociaux.

Conserver le lien en proposant des alternatives à l’email

Un désabonnement n’est pas nécessairement synonyme de coupure du lien qui vous uni avec vos contacts, c’est peut être même une opportunité.

Sur la page de confirmation de désabonnement, pensez donc à valorise vos comptes sur les réseaux sociaux. Ces canaux correspondent peut être davantage aux usages numériques de vos contacts que l’email.

Une histoire de préférences

Il n’est peut être pas trop tard pour conserver dans vos listes certains contacts qui souhaitent se désabonner de vos newsletters.

La pression marketing n’est peut être simplement plus en adéquation avec l’intérêt qu’ils vous portent.

Après le lien de désinscription, pourquoi ne pas proposer un choix de fréquence de réception ou bien selon les thématiques de vos mails (soldes, nouveautés…) ?

Vos envois suivants n’en seront que plus pertinents.

Bien que vous soyez dans l’obligation de le présenter, le désabonnement n’est donc pas une fatalité et il représente même le moyen de nettoyer vos listes d’abonnés et donc d’optimiser vos taux d’ouverture !

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle