Vous êtes nombreux à vous poser cette question existentielle : « comment rendre mes newsletters attractives ? ». Pas étonnant que cette question revienne sans cesse sur le tapis, lorsque l’on sait que 900 milliards d’emails marketing et de newsletters sont envoyés chaque année. À partir de maintenant, plus besoin de réfléchir longuement et de vous creuser les méninges. Nous avons la réponse…

[custom_headline type= »left » level= »h2″ looks_like= »h5″]Indicator number one : taux d’ouverture[/custom_headline]

Le taux d’ouverture correspond au nombre d’emails ouverts sur le nombre d’emails délivrés. Bien analysé, cet indicateur vous permettra d’améliorer le binôme expéditeur/objet. Aussi, vous pourrez consulter les heures et les jours où vos newsletters ont le plus de succès.

Afin de booster votre taux d’ouverture, n’hésitez pas à mettre les petits plats dans les grands ! Choisissez un nom d’expéditeur clair et utilisez toujours le même. Mais surtout : éveillez la curiosité de vos destinataires avec un objet attractif, personnalisé et engageant.

[custom_headline type= »left » level= »h2″ looks_like= »h5″]Indicator number two : taux de clic[/custom_headline]

Le taux de clic coïncide quant à lui, avec le degré d’engagement de vos destinataires pour vos communications. En d’autres termes, plus vous êtes attractif aux yeux de vos destinataires, plus ils seront à même de cliquer sur les liens mis en place.

 Afin d’attirer le clic, nous vous livrons quelques astuces pratiques :  

  • Apportez du contenu de qualité pour donner envie à vos destinataires d’en savoir plus
  • Utilisez des boutons ! Plus intéractifs que de simples liens, ces derniers vous permettront d’augmenter le nombre de clics.

[custom_headline type= »left » level= »h2″ looks_like= »h5″]Indicator number three : taux de rebond[/custom_headline]

Le taux de rebond équivaut au nombre d’emails n’ayant pu être livré en boite de réception, sur le nombre total d’emails envoyés. Notez également qu’il vous faudra faire la différence entre les différents taux de rebond. D’une part, le soft fait référence à des erreurs temporaires (erreur de connexion, ou boite de messagerie pleine). A contrario, le hard correspond à une erreur définitive (adresse mail qui n’existe pas ou plus).

Qu’est ce qui explique un mauvais taux de rebond ? L’emploi d’une base de donnée mal nettoyée, comprenant des adresses inutilisables ainsi que des désabonnés.

[custom_headline type= »left » level= »h2″ looks_like= »h5″]Indicator number four : taux de spam[/custom_headline]

Le taux de spam correspond au nombre de plaintes ou de déclarations telles que les courriers indésirables, suite à l’envoi de votre campagne. Il est impératif de surveiller de très près ce taux car c’est lui qui impactera le plus votre délivrabilité. En effet, les fournisseurs d’accès y sont très sensibles.

 Comment gérer au mieux votre taux de spam ?

[custom_headline type= »left » level= »h2″ looks_like= »h5″]En résumé ?[/custom_headline]

Vous l’aurez compris, les indicateurs sont un excellent moyen de booster votre ROI. Pour un résultat optimal, gardez à l’esprit qu’il vous faudra les manier avec soin et savoir les analyser afin d’améliorer sans cesse vos campagnes.

Pin It on Pinterest

Vous aimez cet article ? Partagez-le !