Comment collectez des données ? Bannière blog

Les règles de bases pour collecter vos données

Jeremy Blog  Conseils et Bonnes Pratiques 1 Commentaire

La construction de votre base de données est une étape fondamentale dans le développement de votre business. De fait, vous vous devez d’y apporter une attention toute particulière pour mettre en place une approche adaptée à chaque objectif visé.

Quelles sont les règles à suivre pour collecter des données ?

Supervisée par la CNIL (commission nationale de l’information et des libertés), la collecte de données est très réglementée en France et en Europe. Plusieurs critères régissent les lois vis-à-vis du recueil d’informations. On distingue notamment deux profils types dans les cibles des entreprises : B2C et B2B.

 

B2C (Business to Consumer) - Les particuliers sont très protégés par la CNIL, par conséquent, il est interdit de recueillir une adresse électronique d’une personne lambda, pour des fins commerciales, sans avoir au préalable son consentement.

B2B pour Business to Business, offre aux entreprises un panel d’actions plus large pour collecter des informations. De professionnels à professionnels, le récolte de donnée est moins réglementée et ne nécessite pas de consentement.

Dès Mai 2018, la réglementation évolue. Le consentement sera également obligatoire pour envoyer des messages à des fins commerciales vers des cibles B2B.

 Annonce : Demandez une démonstration de wewmanager

Cette différence (essentielle) est également appelée « opt-in ». L’opt-in est la pratique qui consiste à avoir le consentement d’une personne avant de lui envoyer un message (l’opt-out étant l’inverse). Il existe également le double opt-in, qui permet à une entreprise de demander le consentement lors de la récolte de données, tout en obligeant une validation de l’adresse email de l’individu (généralement envoyé par email, juste après une inscription). C’est une sorte de double sécurité, garantissant à 100% la validité d’une adresse mail d’un individu.

double-opt-in

Comment optimiser la collecte de données ?

Comme toutes actions marketing, avant de se lancer dans l’élaboration d’un formulaire, mieux vaut définir correctement ses besoins et ses attentes pour maximiser son efficacité. Il faut partir du principe où le prospect est pressé et qu’il doit remplir en 1 min max toutes les informations indispensables à la validation du formulaire.

Si vous souhaitez rappeler un internaute, demandez lui uniquement :

  • Nom
  • Prénom
  • Fonction
  • Société
  • Et numéro de téléphone

 

Inutile de lui demander son adresse email, son adresse ou encore son code postal. Il faut se focaliser sur le nécessaire, car n’oubliez pas, même pour la constitution d’une base de données, « la gourmandise est un vilain défaut ». Le risque, c’est bien sûr d’avoir un nombre important de personnes qui abandonnent leurs inscriptions. Cela est d’autant plus vrai avec l’arrivée des nouvelles générations (Fin Y et Z) qui n’aiment pas perdre leur temps pour remplir des formulaires !

 

Petite astuce : 

Si vous avez la possibilité d’utiliser des API facebook ou LinkedIn, foncez ! En effet, les personnes souhaitant s’inscrirent auront seulement 2 champs à compléter (login et mot de passe) et le reste des champs se compléteront automatiquement avec les informations disponibles sur leur profil.

Exemple : Canva utilisant l’api FB

 

Quels outils pour récolter des données ?

Outil incontestable pour constituer une base de contacts, la landing page vient compléter le formulaire. La landing page fait l’intermédiaire entre votre campagne de communication (exemple : bannière, emails …) et votre base de données (directement raccordée à votre formulaire). C’est une page d’atterrissage où se trouve un call-to-action.

En voici un exemple :

formulaire

Votre landing page doit, comme le formulaire, être clair, simple et responsive. Il est important de ne pas laisser au dépourvue les internautes ne naviguant pas sur un Desktop.

 

Le formulaire et la landing page peuvent être incorporés sous plusieurs formes de campagnes :

  • Inbound marketing et propositions de contenus : très utilisé sur Linkedin, campagnes emails, adwords ou Twitter par exemple, les entreprises proposent leurs expertises et leurs documentations pour récolter des données.
  • Jeu concours : « tentez de gagner un lot, des prix ou des réductions en contrepartie de vos informations personnelles. » Beaucoup d’entreprises utilisent cette technique pour récolter rapidement des données. Contrairement à l’inbound marketing, les prospects qui remplissent les informations sont sensiblement moins qualifiés (beaucoup sont seulement là pour les cadeaux …)
  • Webinaire : plus couteux mais plus qualifiés. Les webinaires sont proposés uniquement aux internautes qui remplissent au préalable un formulaire avec leurs informations personnelles. Contrairement à un jeu concours, par exemple, on connait les centres d’intérêts de l’individu qui rempli la demande de participation.

On voit apparaître depuis plusieurs mois des pop-up(s) sur les sites internet pour recueillir les adresses emails des visiteurs. Le plus souvent utilisés pour envoyer des newsletters ou des offres commerciales, la récolte de données via pop-up(s) peut néanmoins sembler intrusive.

L’intégration d’une pop-up sur un site internet est intéressante uniquement si l’apparition de celle-ci est contrôlée (automatiquement) en fonction du comportement du visiteur.

 

Conclusion

Plus importants que la collecte en elle-même, la législation est drastique et doit être respectée à la lettre. En Mai 2018, les règles pour collecter des données vont évoluer fixant une nouvelle contrainte pour les entreprises. B2B ou B2C, commencez dès maintenant à recueillir le consentement des individus avant même de leur envoyer des emails.

 

Partager l'article

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *