Parlons un peu “technique” : votre fichier HTML

Manon Conseils et Bonnes Pratiques Laisser un commentaire

Nous avions déjà brièvement évoqué le sujet, notamment pour vous permettre d’être “vu” avant d’être “lu”.

Pour rappel, les principaux conseils préconisés étaient les suivants :
- insérez votre logo en haut à gauche du message (« zone chaude »)
- pensez « pratique » et utilisez des liens « utiles » : un sommaire, la mise en avant des rubriques les plus consultées de votre site internet ou du sujet phare de votre newsletter… Utilisez une colonne et des listes à puces (exemples : table des matières et liens de navigation) pour gagner de la place et faciliter la vie de votre destinataire.

Allons un peu plus loin aujourd’hui et parlons de votre fichier « HTML » en lui-même…

Format HTML ou texte ?

Coupons tout de suite court à cette question… La plupart des plateformes et solutions actuelles permettent d’envoyer des messages en « multi-part », c’est-à-dire aux deux formats ! Le destinataire pourra donc parcourir un message adapté à la configuration de son terminal de lecture…

Encodage ?

Dans la plupart des pays occidentaux, l’encodage ISO-8859-1 fait figure de norme. En effet, il regroupe tous les caractères qui sont utilisés par les langues occidentales les plus courantes (allemand, anglais, espagnol, français, etc.).

Le codage de caractères en UTF (8 ou 16) donne plus de possibilités (caractères japonais ou chinois par exemple) mais certaines messageries pourront ne pas prendre en compte certains caractères ou les interpréter d’une mauvaise façon…

Dans tous les cas, encodez toujours vos caractères spéciaux et accentués en norme HTML (exemples : € = € ou ê = ê) !

NB : vous souhaitez intégrer des caractères spéciaux à votre email (smiley, soleil, cœur, étoile, etc.) ? Encodez alors vos messages en UTF-16 (mais attention, cette pratique, bien que « tendance », risque de nuire à la délivrabilité de vos messages) !

Quelle structure ?

Utilisez des tableaux et des cellules pour structurer votre fichier HTML en renseignant toujours leurs valeurs en pixels mais n’imbriquez pas trop de « tableaux dans les tableaux » (3 au maximum). Le codage HTML doit être le plus simple possible…

Le texte

- Évitez les textes en images, intégrez-les plutôt en HTML en utilisant des familles de polices/fonts web (Arial, Verdana, Times New Roman, Helvetica, Geneva, Georgia, Courier).

- N’utilisez pas de mots et/ou d’expressions « délicates » qui pourraient être considérés comme du SPAM. Les majuscules doivent également être utilisées avec parcimonie.

Les liens

Il est préférable de ne pas dépasser 255 caractères pour un lien hypertexte, sans utiliser de « %0A » dans les « mailto » et de « & » dans les URL (il risquerait d’être encodé). Et faites attention à ne pas mettre trop de liens similaires dans votre message qui serait du même coup assimilé à du phishing !

Les images

Qu’elles soient au format GIF, PNG ou JPG, prenez soin de ne pas constituer votre emailing d’une seule image. Ce découpage vous servira d’ailleurs également à ne pas utiliser de balises <map>.

Pensez également à systématiquement renseigner la taille des images (width et height) afin qu’elles ne soient pas déformées par certaines messageries peu délicates…


Il existe bien d’autres règles et astuces à connaître pour vos emailings, notamment au niveau du codage HTML proprement dit.
Notre Service Commercial tient à votre disposition un livre blanc qui vous apprendra (presque) toutes les techniques de notre Service Production ! Demandez-le dès aujourd’hui !

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *